| Nationalité : Française
| Année de création : 2020
| Nombre de saisons : 1
| Nombre d’épisodes : 6
| Durée d'un épisode : 55'
| Créateurs :
Bénédicte Charles Olivier Pouponnea
| Casting :
Camille Lou Thierry Neuvic Marilyn Lima Nicolas Abraham Roxane Bret

J’ai menti : Camille Lou affronte son passé pour survivre

Une jeune femme est retrouvée morte sur la côte basque. La police s’oriente vers un crime passionnel. Audrey, avocate des parties civiles, est persuadée qu’il s’agit d’une victime d'Itsas, serial killer qui sévissait au début des années 2000. Et pour cause : 16 ans plus tôt, elle l'a croisé. Elle est la seule à lui avoir échappé. Mais parce qu’elle a menti à la police, elle s’est retrouvée prisonnière d’une spirale de mensonge qui a eu des conséquences dramatiques... .

Mini-série j'ai menti

Pourquoi se laisse-t-on embarquer dans ce thriller haletant ?

img

1. Un duo d’acteurs convaincant

D’adolescente paumée à mère de famille épanouie, Camille Lou (Je te promets) incarne à merveille Audrey. Dépassée par ses mensonges, la jeune fille se retrouve mêlée à une série de drames. Plusieurs années plus tard, rongée par la culpabilité, elle va tout tenter pour se faire pardonner. Face à elle, Thierry Neuvic (Juste un regard, Une belle histoire) mène l’enquête. Touché par la jeune femme fragile qu’elle est, il essaie de faire preuve d’objectivité pour comprendre sa personnalité. Mais si l'affaire était bien plus complexe qu'il n'y paraît ?

img

2. Un suspens qui monte crescendo

Un tueur en série sévit sur la côte basque. Quand un homme est arrêté et incarcéré, la population se sent rassurée. Peu de temps après, alors qu’il vient de mettre fin à ses jours, une nouvelle victime est retrouvée. Pointée du doigt, rejetée, Audrey est rongée par la culpabilité. 16 ans plus tard, quand un nouvel homicide fait la Une des journaux, l’avocate parisienne qu’elle est devenue y voit une occasion de se racheter. De retour dans le Sud-Ouest, elle compte bien trouver le meurtrier. Mensonges, manipulations, secrets… ce thriller haletant nous tient en haleine jusqu’au bout. 

img

3. Une double temporalité

Très à la mode depuis quelques temps dans les séries, la double temporalité de la mini-série J’ai menti nous permet de surfer entre le passé et le présent. A coup de flashbacks, on découvre des indices qui font avancer l'enquête au présent. En découvrant la jeune Audrey, on comprend mieux ses névroses d’adulte. Habilement réalisé dans le décor venteux de la côte basque, J’ai menti nous embarque dans son récit ponctué de bourrasques scénaristiques.

Saviez vous

Vous serez ravi(e)s d'apprendre que : 

  • Le tournage de la série s’est déroulé sur la côte basque.

  • Pour les besoins de la série, Camille Lou a dû prendre des cours de surf. C’est à cette occasion qu’elle a rencontré celui qu’elle nomme “l’homme de sa vie", le surfeur Romain Laulhé.